« La Fantastique Odyssée » de Chérif Arbouz

ou la vision d’un avenir

qui se dévoile au jour le jour

 

Publié en 2011, l’ouvrage de Chérif Arbouz intitulé « La Fantastique Odyssée » est le premier volume des « Épopées cosmiques », une saga de science-fiction en quatre épisodes. La particularité de ce premier ouvrage, est qu’il anticipe avec plusieurs années d’avance, des bouleversements qui dès à présent s’affirment, risquant d’affecter les conditions de vie sur Terre, au point d’hypothéquer gravement le devenir de l’Humanité.

Chérif Arbouz - La Fantastique Odyssée - Julian Huxley

Julian Huxley (1887-1975)
Biologiste et humaniste
Frère de Aldous Huxley

Chérif Arbouz ne manque pas d’arguments pour développer sa vision d’un tel devenir, et ces arguments il les puise d’abord à un passé remontant à 1965. Plus précisément, il se réfère à des propos quasi prophétiques de Julian Huxley, un biologiste et surtout humaniste, alors mondialement connu. Celui-ci en effet, face à un aréopage des plus grands savants de l’époque, disait ceci, lors de la célébration du dixième anniversaire de la mort d’Albert Einstein :

« Tout savant qui met le nez hors du tranquille abri de sa spécialité, ne peut faire autrement que de revêtir le manteau d’Elie. Il prophétise la catastrophe ; mais parce qu’il est un savant, la catastrophe qu’il annonce est conditionnelle : elle se produira sauf si l’on fait certaines choses… »

Le risque le plus grave étant à l’époque un troisième conflit mondial impliquant le recours à ce que l’orateur appelait le « détergent suprême », celui-ci ajoutait :

« Même si la guerre atomique était évitée, le problème de l’explosion démographique continuerait à se poser, au risque de devenir le cancer de la planète ».

Ayant ainsi ancré son propos initial, Chérif Arbouz s’emploie dans son livre à décrire l’aggravation des conditions d’existence sur Terre, introduisant un facteur encore non perçu vers le milieu du 20e siècle, celui du réchauffement climatique doublé d’une pollution devenue massive. De plus, il met l’accent sur ce qui découle d’une surpopulation qu’il juge démentielle devenue réellement « le cancer de la planète », ce mal affectant principalement les peuples restés prisonniers de croyances appartenant à un âge révolu.

Lorsqu’en 2011 « La Fantastique Odyssée » fit l’objet d’une publication, la situation mondiale commençait à peine à entamer le périple la conduisant à la phase actuelle, mais dans le livre on y était déjà. De plus, ce qui maintenant se profile à l’horizon y est envisagé, voici comment.

Dès le début du chapitre premier il est fait mention d’un changement crucial, celui à travers lequel les USA deviennent les USNA, soit les États-Unis d’Amérique du Nord, cette dénomination traduisant la fusion des USA et du Canada, le Groenland devenu indépendant puis l’Islande, les rejoignant peu après. Or un tel événement est dans l’ordre des choses possibles, et il l’est d’autant plus que récemment, Donald Trump a demandé, es qualité, au gouvernement danois de vendre le territoire autonome du Groenland aux USA, demande qui fut poliment rejetée. Cependant, à bien considérer son initiative, Donald Trump pourrait fort bien avoir la vision d’un avenir, qui dans « La Fantastique Odyssée » se réalise fictivement.

Certes avant le président Trump, Harry Truman son lointain prédécesseur avait lui aussi vainement fait la même offre au Danemark en 1946. Cependant, le contexte actuel est sans commune mesure avec ce qu’il était un an après la fin de la seconde guerre mondiale. Aussi, État autonome depuis 1940, le Groenland a vu ses liens avec la monarchie danoise se relâcher peu à peu, au point qu’il a refusé de faire partie de L’Union Européenne quand le Danemark y est entré. Tout cela, le président Trump ne pouvait l’ignorer, et en homme d’affaires roué, ce qu’il est avant tout, son offre d’achat n’était sans doute qu’un appel du pied aux habitants du Groenland, lesquels étant forts du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, rien ne pourrait les empêcher, y ayant avantage, de faire tant que leur pays devienne un nouvel état des USA.

Dans un tel cas toutefois, le Canada déjà enclavé entre l’Alaska au nord et les autres états de l’Union au sud, se trouverait alors au cœur même des USA. De là à ce que ce même Canada devienne à son tour membre des États-Unis, il n’y aurait qu’un pas à faire, et ce pas Chérif Arbouz le fait… dans son livre, avec l’émergence des « USNA », (États-Unis d’Amérique du nord).

Chérif Arbouz - La Fantastique Odyssée - Projection polaire de l'hémisphère nord terrestre (Credits: Sean Baker)

Projection polaire de l’hémisphère nord terrestre où l’on voit se dessiner les USNAR…
(Credit photo: Sean Baker)

À cela ne se limite cependant pas l’auteur des « Épopées cosmiques », et toujours dans le tome un de cette saga, on voit la nouvelle entité américaine, fusionner avec la Russie pour former les USNAR (United States of North America and Russia). Cette fusion telle qu’imaginée répond à une nécessité vitale, celle de mettre fin à la dissémination des armes nucléaires, certaines nations en état de décomposition avancée, étant dans le roman sur le point d’y recourir. Aussi, face à un tel danger risquant d’anéantir l’espèce humaine, les USNAR forts de leur toute puissance, ont recours à une guerre éclair certes éminemment destructrice mais qui écarte un péril plus grand encore.

S’étant ainsi affirmés, les USNAR prennent en main le destin de l’Humanité, et font tant qu’ils instaurent l’unité mondiale, un gouvernement central qu’ils contrôlent prenant en charge sa destinée. Mais la tâche à accomplir est immense, à commencer par la suppression de toute trace résultant de siècles de déprédations en tout genre.

Cependant, à cet instant crucial, se produit un événement inattendu… Commence alors pour l’Humanité, une nouvelle phase de son devenir, celle-ci la faisant accéder à l’âge cosmique de son histoire, une histoire que Chérif Arbouz développe tout au long des trois autres volumes de sa saga.

Quittons maintenant la fiction pour revenir un instant sur la crise profonde qui présentement affecte la société des Humains. Cette crise, parce que déjà latente du temps de Julian Huxley, s’est traduite chez ce dernier par l’évocation d’un monde en gésine dans l’attente de ce qu’il qualifiait de « prodigieux enfantement ». Dans son livre toutefois, Chérif Arbouz trouve dans les étoiles « les accoucheurs », lesquels deviennent ensuite des facteurs d’accélération, pour donner corps à une Histoire, certes fictive, mais considérée en tant que possible future réalité.

« La Fantastique Odyssée » de Chérif Arbouz ou la vision d’un avenir qui se dévoile au jour le jour.

 

"La Fantastique Odyssée" de Chérif Arbouz - Tome 1 de la saga "Épopées cosmiques"

« La Fantastique Odyssée » de Chérif Arbouz
Tome 1 de la saga « Épopées cosmiques »

Note de l’éditeur :

Chérif Arbouz est l’auteur de quatre romans d’anticipation-fiction qui forment la saga des Épopées cosmiques, de plusieurs romans à caractère historique, de deux recueils de fables et contes et d’un essai sur l’écriture de l’amazigh.

L’ensemble de ces livres publiés par UPblisher au format numérique est disponible sur des milliers de librairies en ligne.

Éditions UPblisher
Novembre 2019

About the author

Catherine Vaillant